pression

À quelle pression dois-je gonfler mes pneus de vélo ?

Tes pneus de vélo sont-ils assez gonflés ? Une action qui semble simple a priori, mais qui te fait cogiter durant tes sorties selon les sensations que tu as sur ton vélo. Avec ce guide, je vais t’expliquer comment régler la pression de tes pneus selon ta pratique. Que ce soit vélo de route, VTT ou Gravel.

Ton vélo possède un composant qui ne coûte rien et ne pèse rien. Mais il est indispensable si tu veux aller rouler. Quel est cet élément ?

Eh bien, le titre de cet article t’a probablement donné la réponse. C’est l’air dans tes pneus.

Selon ton niveau d’expérience, tu seras peut-être capable d’évaluer la pression de tes pneus de vélo en  le pinçant rapidement. Ou, tu seras peut-être un peu surpris d’apprendre que la pression de tes pneus de vélo doit être vérifiée beaucoup plus régulièrement que celle de tes pneus de voiture. Ce guide s’adresse à ce dernier groupe de cyclistes, les débutants. Mais nous espérons que les cyclistes de tous niveaux pourront en apprendre un peu plus sur l’air qui nous permet à tous de rouler.

Les pressions des pneus de vélo

Les pneus de tout véhicule sont gonflés par de l’air sous pression dans une chambre étanche. Plus la pression est élevée, plus le pneu est dur. Plus la pression est faible, plus le pneu est souple. La pression des pneus de vélo a un impact énorme sur les performances de ton vélo. Le contrôle de la pression des pneus est l’élément le plus simple et le plus important de l’entretien régulier que tu peux effectuer.

Par où commencer si vous débutez dans le cyclisme et que vous venez d’acquérir un vélo de route, un VTT ou un Gravel ? Sur chaque pneu tu peux retrouver la pression recommandée sur le flanc. (Astuce : si tu installes un pneu, aligne cette inscription à côté de la valve pour la trouver facilement).

La majorité des pneus de VTT sont conçus pour une pression comprise entre 1,6 et 3,5 bars. Les pneus de route ont une pression comprise entre 5,5 et 8,2 bars. Les pneus gravel ont une pression comprise entre 2,7 et 5,5 bars. Bien que ces informations constituent un bon point de départ, les plages données sont trop larges et trop conservatrices pour la plupart des cyclistes. 

À noter que sur un terrain humide ou boueux, il est recommandé de baisser la pression des pneus.

Tableau de pression des pneus de vélo

Type de pneuLargeur des pneus (approximative)PSI recommandé pour les pneus
VTT2 à 2,5 pouces1,6 bar
Gravel33 à 42 mm2,8 bars
Vélo de route25 à 32mm6,5 bars

Les suggestions des pressions sont basées sur une personne de taille moyenne avec un poids d’environ 70 kg. Les cyclistes plus lourds vont préférer des pressions plus élevées et les cyclistes plus légers des pressions plus faibles. Lis la suite pour connaître les variables qui peuvent t’amener à ajouter ou à retirer un peu de la pression.

Manomètre pour mesurer la pression des pneus

Il est indispensable de disposer d’un manomètre pour régler la pression de ses pneus. De nombreuses pompes à vélo sont équipées de manomètres intégrés. Tu peux retrouver mon guide des pompes à vélo si tu souhaites en savoir plus.

Les points clés pour le réglage de la pression de tes pneus

Tu es prêt à régler la pression de tes pneus, afin d’avoir des performances optimales ? Les éléments clés à prendre en compte sont la largeur des pneus, le poids du cycliste, le terrain et si tu utilises du tubeless.

Des pneus fins, pour un cycliste plus lourd et un terrain plus accidenté nécessitent un pneu avec plus de pression. En revanche, des pneus plus larges, avec un cycliste plus léger, sur un terrain roulant et des pneus tubeless nécessitent une pression plus faible. Voici pourquoi.

La largeur des pneus et son impact sur la pression de gonflage

Les pneus ont besoin d’un minimum de pression d’air pour éviter qu’ils ne touchent le fond de la jante. Les pneus plus larges ont un plus grand volume d’air. Il est donc possible de les monter à des pressions plus basses pour plus de confort et de traction

À l’inverse, un pneu plus étroit (comme un pneu de route) a comparativement beaucoup moins de volume d’air et a donc besoin d’une pression plus élevée pour éviter de taper la jante. 

Si tu as un pneu de VTT, tu peux rouler avec une pression de 1,6 bar. Si tu roules en route avec une pression inférieure à 5,5 bars ça peut être risqué.

Le poids du cycliste et son impact sur la pression de gonflage

Il n’est pas nécessaire d’être “Einstein” pour comprendre que ton poids à un impact sur la pression de tes pneus. Tu peux t’asseoir sur ta selle et observer comment réagissent tes pneus. L’idée est de trouver un équilibre pour que la pression supporte ton poids mais ne devienne pas dure comme de la pierre. 

Par conséquent, plus le poids du cycliste est important, plus la pression du pneu doit être élevée. Par exemple, je pèse environ 60kg et je roule à 1,4 bar sur mon VTT. Un cycliste qui pèse 15 kg de plus devra envisager de gonfler ses pneus de 0,2 à 0,3 bar supplémentaires.

Comment le terrain influence la pression de tes pneus ?

La largeur de tes pneus et ton poids sont des données simples à vérifier. Le terrain est lui plus variable. Il te faut réaliser des essais et des erreurs pour trouver les configurations les plus adaptées à ton pilotage et le confort que tu recherches. Ceci est d’autant plus vrai pour la pratique du gravel ou du VTT.

À toi de commencer à observer les chemins et conditions climatiques de ta région pour déterminer la bonne pression de tes pneus (pense aux rochers qui risquent de pincer tes pneus et de casser ta jante).

Lorsque tu roules, observe la façon dont ton vélo se comporte sur un terrain caillouteux. Ressens-tu un bruit sec lorsque ta roue heurte une pierre ? Ta pression est peut-être trop basse. Ton vélo est nerveux dans les virages serrés et rebondit sur les passages accidentés ? Essaye de baisser ta pression.

Sur la route, la pression des pneus ne varie pas autant. Une pression autour de 6 à 6,5 bars est très bien. Le pneu absorbe les légères bosses et vibrations, ce qui le rend plus rapide qu’un pneu dur et inflexible. Tu obtiendras plus de grip dans les virages. Si tu roules sous la pluie, il est prudent de réduire légèrement la pression pour améliorer l’adhérence.

Pneu de vélo Tubeless

La technologie Tubeless est maintenant très répandue. Elle affecte la pression des pneus. En tubeless, tu n’as pas de chambre à air. Tu peux utiliser une pression un peu plus faible. Tu auras une meilleure adhérence et un meilleur confort avec moins de pressions. Ce qui est très intéressant pour la pratique du VTT et du gravel.

La pression de tes pneus et les performances de ton vélo

Les principaux facteurs sont l’adhérence, le rendement et le confort. Roule avec la bonne pression des pneus et tu seras en mesure d’optimiser ces trois variables. Une pression trop élevée ou trop faible peut compromettre les performances.

Une pression de gonflage plus faible améliore l’adhérence. Cela est dû au fait qu’elle augmente la surface de contact du pneu sur le sol. Un pneu avec une pression faible épouse mieux le sol sur lequel il roule. L’adhérence est essentielle dans de nombreuses situations, qu’il s’agisse de prendre des virages, de grimper ou de freiner. 

Ton vélo sera plus confortable avec une pression de pneu correcte. Le confort procuré par une pression plus faible se remarque sur tous les points de contact de ton vélo, des pieds à la selle en passant par les mains et les épaules.

Il y a cependant une limite à une pression basse. Un pneu trop mou va donner une trop grande résistance au roulement. Ce qui donne une sensation de lenteur. Tu vas principalement le remarquer sur les surfaces dures et roulantes. Une pression trop basse peut également affecter la maniabilité de ton vélo.

Approfondir son ressenti de la pression des pneus

La première chose à faire pour devenir un expert de la pression de tes pneus est d’ajuster la pression à mi-parcours pour changer les sensations de ton vélo. 

Ceci s’applique principalement au VTT et à vélo Gravel. Mais tu peux toujours tomber sur une averse surprise pendant une sortie de vélo de route.

Les vététistes utilisent une pression légèrement inférieure dans leurs pneus avant. Tu peux l’essayer. Avec la position sur ton vélo, ton poids est moins important que sur le pneu avant. Ce qui permet de réduire la pression et d’obtenir une meilleure adhérence dans les virages.

Avec un volume d’air plus important dans un pneu de VTT de 2 à 2,5 pouces, la pression peut être ajustée avec précision et avoir beaucoup d’effet.

Autre technologie utilisée en VTT. Ce sont des mousses anti-pincement. L’idée est de placer un anneau de mousse à l’intérieur d’un pneu tubeless, ce qui réduit le volume d’air et protège votre jante des dommages. Les mousses permettent d’utiliser une pression plus basse avec moins d’inconvénients. 

Tout est question d’équilibre

Tu es peut-être du genre à souvent ajuster la pression de tes pneus, ou bien tu préfères l’approche “Je trouve ma pression et je n’y touche plus”. L’un ou l’autre est parfait si tu comprends l’équilibre fondamental à trouver pour décider du niveau de gonflage de tes pneus. Tu trouves ce point d’équilibre en allant suffisamment bas pour maximiser l’adhérence et le confort sans risquer de crever les pneus ou sacrifier le rendement et la maniabilité.
Comparé à la plupart des véhicules, un cycliste est très léger et se déplace lentement, ce qui rend la pression des pneus beaucoup plus importants du point de vue des performances. Rappelle-toi que l’air est gratuit, alors assure-toi de l’utiliser à ton avantage chaque fois que tu pars en balade ou compétition !